LNC : Des jeunes redonnent la parole aux jeunes


Source : Les Nouvelles Calédoniennes
https://www.lnc.nc/article/nouvelle-caledonie/politique/des-jeunes-redonnent-la-parole-aux-jeunes

Les ambassadeurs ont eux-mêmes participé à l’élaboration du questionnaire. Munis de tablettes connectées, ils vont arpenter la province Sud à la rencontre des jeunes. Photo Fabrice Wenger / Province Sud.

Société. Lancée hier par la province Sud, l’enquête « Prends la parole » prévoit le déploiement de 16 jeunes ambassadeurs pour recueillir l’avis de leurs homologues.
Avec, en tête d’affiche, des personnalités comme Titouan Puyo, champion de stand-up paddle, le slameur Simane Wenethem ou le fondateur de l’association Caledoclean, Thibaut Bizien, la province Sud s’apprête à déployer un réseau de seize jeunes ambassadeurs pour recueillir la parole de leurs confrères. Baptisée « Prends la parole », cette grande enquête, lancée officiellement hier, vise un cœur de cible plutôt large (de 16 à 35 ans).

« On espère avoir 5 000 à 8 000 répondants. Plus les réponses seront nombreuses, plus on aura de chance d’avoir un résultat pertinent, » défend Joane Paidi, coordonnatrice du dispositif. Composée de 170 questions réparties en 16 thématiques, l’enquête doit « permettre aux jeunes de dresser le portrait de leur génération » pour ensuite affiner la politique jeunesse.

Tous déterminés à s’en sortir

« On s’est dit qu’il était peut-être temps de poser la question aux principaux intéressés, confie Dominique Mole, vice-président de la province Sud. En termes de démarche, c’est une première. »
Le contexte de montée de la délinquance, lié au mal-être d’une partie de la jeunesse, n’y est pas complètement étranger. « Mais pas que, nuance l’élu. On vise la jeunesse dans son ensemble. Il y a aussi ceux qui ne font pas de bruit, qui ont des soucis mais qui cherchent à avancer. » Une certaine motivation que l’on retrouve d’ailleurs dans chaque profil. Issus de toutes les communautés du Caillou, les ambassadeurs retenus ne sont pas forcément diplômés.

Si certains n’ont pas encore trouvé leur voie, ils sont, en revanche, tous déterminés à s’en sortir et ravis d’être moteur dans ce projet de société. C’est d’ailleurs ce qui caractérise le discours, ponctué de slogans stimulants tels que « Ne lâchez rien », « Ressaisissez-vous », ou « Ne baissez pas les bras ».

« L’expérience islandaise »

« C’est la première fois que les autorités font le chemin inverse, au lieu de penser pour la jeunesse, ils vont à la rencontre des jeunes pour penser avec eux, salue Simane. C’est ce que je fais avec eux dans mes projets artistiques. » De la moisson de réponses, les élus ne s’attendent pas à de grandes surprises. « On se doute bien que c’est leur quotidien qui les intéresse, que ce qui va certainement ressortir c’est l’accès à un emploi, pour avoir un logement, et ensuite fonder une famille » reconnaît Dominique Mole.

Demander aux jeunes leur avis, c’est aussi ce que Harvey Milkman, coauteur de la célèbre « expérience islandaise », a préconisé lors de sa visite sur le Caillou, en janvier dernier. La Maison bleue se défend toutefois de s’en être inspirée. « Cette enquête, cela fait plus de sept mois qu’on travaille dessus, souligne l’élu. Mais son discours nous a conforté dans notre démarche. »

Un site web dédié

« Comment abordes-tu le sexe, les drogues, les rapports filles-garçons ? »
« Te sens-tu concerné(e) par la sécurité et la délinquance ? » Pour participer au questionnaire, vous pouvez vous rendre directement sur le site www.generation.nc
Même hors connexion, vos réponses seront enregistrées. La base du questionnaire comptabilise 60 questions (comptez environ 15 minutes pour répondre). Si l’enquête cible les 16-35 ans, les autres tranches d’âge sont aussi invitées à y répondre.

Génération.nc

Comments are disabled.